Le marais poitevin

Ou le Poitou vendéen
mercredi 16 septembre 2020
par  Michel Bovani
popularité : 49%

Faire ramer les autres c’est bien. Marcher dans le sable c’est bien (quoique). Les restaurants gastronomiques, c’est très bien. Tout cela s’est déroulé les 2 et 3 juillet lors d’un séjour reporté pour cause de confinement et qui a finalement eu lieu avec d’autres personnes que celles qui étaient prévues initialement. Ça a aussi été l’occasion de faire prendre l’air au Leica et de photographier autre chose que l’intérieur de l’appartement. Et c’est maintenant l’occasion de relancer ce blog qui sinon finirait par me sortir de la mémoire.

Le lieu privilégié de ce petit séjour, c’est l’Auberge de la rivière à Velluire, dans le département de la Vendée. La rivière dont il est question est la Vendée, vous vous en doutez bien (Si, si, Vendée est aussi le nom de une rivière !). En tout cas je me permets de recommander hôtel et restaurant tant en raison du confort des chambres et de la finesse des plats que d’un excellent rapport qualité-prix.

Il existe plusieurs embarcadères pour la promenade en barque. Nous avions choisi celui de l’abbaye de Maillezais où nous avons pu réserver une barque avec un gondolier (une gondolière, plutôt) rien que pour nous. Les photos rendent assez bien l’ambiance, je ne vais pas vous la jouer poête, en plus. La vérité c’est que cela m’a rappelé deux bandes dessinées : Balade au bout du monde de Makyo et du regretté Laurent Vicomte et Les Yeux d’étain de la ville glauque de François Bourgeon, du fantastique, donc.

Et le lendemain, promenade en automobile à pétrole le long de la côte vendéenne, avec marche dans le sable et repas d’huîtres à La-Tranche-sur-mer.


Commentaires