La 4 CV

À la découverte du monde des autos anciennes
mercredi 31 août 2022
par  Michel Bovani
popularité : 47%

J’ai déjà parlé de cette petite Renault dans un précédent article consacré à la coccinelle qui lui a succédé (c’est ici). La 4 CV fut ma première expérience (les 4 anciennes ont maintenant été passées en revue, je termine par le début, histoire sans doute de fermer la boucle !). Je devrais plutôt dire « notre première expérience », puisque comme pour la cox, nous nous étions mis à deux pour l’acheter… Huit-mille-six-cents euros si je me souviens bien : quatre-mille-trois-cents chacun, ça n’était pas la ruine absolue, mais une somme suffisamment importante pour faire de cet achat un acte d’une certaine gravité ; quelque part, notre vie allait changer et rien ne serait plus comme avant, puisque maintenant, le dimanche, nous roulions en tacot.

La voiture n’avait pas roulé depuis longtemps au moment où nous l’avons achetée et nous avons eu quelques déboires durant les cinq mois qui ont suivi son acquisition. L’épisode le plus sympathique fut certainement le jour où le pignon de distribution perdit toutes ses dents. Nous aurions pu casser le moteur, mais nous fûmes chanceux ! Je crois que nous étions attachés à cette voiture, mais voilà : on veut toujours plus gros, plus vite, plus fort. Achetée en avril 2016 elle fut revendue en mars 2017. Pour une plus grosse, donc… Il me restera à expliquer, un de ces jours, pourquoi et comment après quatre modèles possédés en six ans, j’ai finalement décidé de changer de monde à nouveau. Je dois être instable !


Portfolio

JPEG - 2 Mo JPEG - 2.2 Mo JPEG - 2.1 Mo